Vaccin antipneumococcique

Comme d’autres bactéries causant la méningite, le pneumocoque est recouvert d’une capsule ou revêtement contenant un polysaccharide (sucre complexe). Il existe 84 types de pneumocoques, mais la plupart des cas de méningite sont causés par un petit nombre d’entre eux.

On administre un vaccin polysaccharidique aux enfants, adolescents et adultes qui sont exposés à un risque accru de contracter une méningite à pneumocoques. Ce vaccin est recommandé à toutes les personnes de plus de 65 ans. Il renferme des polysaccharides purifiés actifs contre 23 souches de pneumocoques, agents responsables de plus de 85 % de tous les cas de méningite chez les grands enfants et les adultes. Le vaccin polysaccharidique est disponible sous les trois marques de commerce suivantes :

  • Pneumo 23®
  • Pneumovax 23®
  • Pnu-Immune 23®

 

Comme presque tous les vaccins polysaccharidiques, le vaccin polysaccharidique antipneumococcique n’assure aucune protection chez les enfants de moins de deux ans. On a élaboré un nouveau vaccin pour nourrissons dans lequel le polysaccharide purifié est lié chimiquement à une protéine (Prevnar®). Ce vaccin renferme sept polysaccharides différents extraits des sept souches de pneumocoques qui sont en cause dans plus de 85 % des cas d’infection grave à pneumocoques chez les nourrissons et les jeunes enfants au Canada et aux États-Unis. Il permet de réduire de 20 % la fréquence des cas d’otite moyenne (infection de l’oreille). Son usage a été autorisé aux États-Unis en février 2000 et au Canada en juin 2001.

Le nouveau vaccin antipneumococcique conjugué à un polysaccharide et une protéine (nom de marque Prevnar®) est très sûr. La fréquence des réactions locales est légèrement supérieure à celle qui est observée après l’administration du vaccin antidiphtérique, antitétanique et anticoquelucheux (acellulaire) (DTCa). La fréquence de la fièvre et des autres réactions généralisées causées par l’administration de ce vaccin est légèrement supérieure chez les nourrissons qui reçoivent les deux vaccins en même temps. Quand le vaccin conjugué antipneumococcique est administré en même temps que le vaccin combiné diphtérie-tétanos-coqueluche-polio-Hib, les réactions immunitaires sont semblables à celles que provoque l’injection des vaccins à des moments différents.

Ce nouveau vaccin est très efficace contre les infections à pneumocoques. Une étude menée en Californie auprès de plus de 37 000 nourrissons ayant reçu une dose de ce vaccin conjugué à 2, 4, 6, et 12-15 mois, a montré qu’il avait permis de prévenir la bactériémie (infection du sang) et la méningite dans une proportion de 97 %. La fréquence des cas de pneumonie grave avait diminué de 33 %. Depuis que la vaccination systématique des bébés a été instaurée aux États-Unis, la fréquence des infections pneumococciques graves a diminué de 94 % parmi les enfants de moins de 5 ans. Comme le vaccin réduit également le portage des souches vaccinales, la dissémination de celles-ci a baissé dans tous les groupes d’âge. Il en résulte que la fréquence des infections pneumococciques graves dues aux sérotypes vaccinaux a baissé dans tous les groupes d’âge, et pas uniquement chez les enfants vaccinés. Parmi les personnes de plus de 65 ans, le nombre d’infections pneumococciques graves causées par les souches vaccinales a baissé de 65 %.

Le vaccin conjugué antipneumococcique est recommandé pour la vaccination systématique de tous les nourrissons à 2, 4, 6 mois, qui est à faire suivre d'un rappel à l’âge de 18 mois. Pour les programmes de revaccination entrepris chez les nourrissons plus âgés et les enfants de moins de cinq ans, on administre une ou deux doses de vaccin, selon l’âge de l’enfant au moment de la première vaccination. Depuis novembre 2005, le vaccin est disponible dans toutes les provinces et territoires dans le cadre du calendrier vaccinal systématique de l'enfance, sans frais pour les parents. Il s’est avéré aussi efficace au Canada qu’aux États-Unis.

Des études récentes ont montré que l'administration de 2 doses du vaccin à 2 et 4 mois, puis d'un rappel entre 15 et 18 mois, est tout aussi efficace que le schéma initial 3+1. Ce nouveau calendrier est actuellement utilisé au Québec et en Colombie-Britannique. Il est possible que d'autres provinces l’adoptent également.

Grâce à l'utilisation systématique du vaccin conjugué, il se pourrait fort bien que les cas de méningite et d’autres infections graves à pneumocoque ne surviennent plus que rarement chez les enfants canadiens.

 

Nº de téléphone ou de télécopieur : (519) 746-8306
Ligne sans frais : 1 800-643-1303
Courriel : fund@meningitis.ca
Déni de responsabilité
Prendre connaissance du déni de responsabilité
Boîte postale 8015 R. - P.O. Parkdale
Waterloo (Ontario) N2L 6J8
Nº d’organisme de bienfaisance : 89751 8429 RR0001
Suivez-nous Suivez-nous